Je suis arrivée au cœur d’une terre ocre. Je me suis couchée sur le sol pour
en humer les odeurs acres. Je me suis même brûlée à son toucher. Il était tel
que je me l’étais imaginé : mythique, sulfureux, effrayant, attirant dont
l’accès m’avait été accordé. Pour atteindre cette perfection, il m’a fallu
trouver le passage et traverser le miroir. Or, rien n’est jamais vraiment acquit
dans cet univers où il faut déployer tant d’abnégations et de patience pour
parvenir à l’aboutissement de ses convictions.

J’observe cet
autre devenu moi évoluer dans une ambiance mystique et j’ai bien du mal à me
reconnaître.

Doutes, questionnements, remises en question
sont devenus mon lot quotidien.
Je pensais avoir trouvé la paix, je
n’ai rencontré qu’incertitude et précarité.
Je me suis façonnée aux
mains de ceux qui m’ont guidée, trompée parfois.
J’ai poursuivi mon
voyage étrange bravement, à la manière d’un petit soldat au creux d’une
bataille, à la chasse de la connaissance universelle.

Le
noir me sied, le fantastique et l’étrange me fascinent. L’obscurité se joue de
mes peurs. Je lui crie mon désarroi mais le vent couvre ma voix et j’explose de
douleurs contractées. De mon passé oublié, ressurgissent des souvenirs qui me
font revivre mes heures d’angoisse et délirantes.

J’avance
dans les ténèbres dont j’explore l’intimité.

J’écoute le
silence qui m’étreint et je m’enfonce dans des rêves obscurs, au plus profond de
mes égarements. Une force me pousse à prolonger ma progression. Alors que tout
me hurle d’arrêter, Je poursuis ma course dans les dolines à la recherche de mon
autre moi. Il est resté trop longtemps tapi dans l’ombre. Il me harcèle,
m’obsède mais je tiens bon. Et lorsque le soir m’englobe avec sa valse de
démons, mes obsessions me reprennent. Ce clone me fait peur. Il me tient la main
dans ma progression. Je sens sa présence. Il me réconforte. Si je vais jusqu’au
bout de ma traversée, je sais qu’il n’y aura aucun retour possible. Et pourtant,
je continue à avancer pas à pas vers cette flamme qui me consume déjà. J’ai trop
souffert de mes liens, de mes interdits. Je veux rejoindre les miens, devenir
cet autre, libérée de tout préjugé. Je veux vivre, récupérer des sensations
perdues ou jamais acquises. J’ose enfin la regarder de mes propres yeux, éblouis
par tant de beauté, confiante.